La santé en premier

La santé est un vaste sujet qui semble nous concerner plus que jamais ces temps-ci. Mais qu’est-ce que la santé exactement? Manger une pomme par jour? Pourvoir courir un marathon? Avoir une belle peau lisse et le ventre plat?


Non. Enfin, pas pour moi.

(Je n’aime pas trop les pommes, sauf en croustade ou en compote...ha!)


Selon moi, la santé c’est l’harmonie synergique des différentes couches de notre être; des plus externes au plus subtiles. C’est quand notre corps, et notre esprit sont d’accord et que notre cœur le sait. La santé n’est pas un but ultime à atteindre, mais un état homéostatique que l’on se doit de cultiver, quand c’est possible. La santé englobe les aspects physiques, émotionnels, mentaux et spirituels de notre être. Quand l’un est débalancé, les chances sont décuplées qu’un autre suive la parade et il faut alors redoubler d’efforts pour ramener l’harmonie.


Je crois que la santé, la nôtre, en premier, se doit d’être partie intégrante et chère de nos vies. Pas dans l’espoir extrinsèque de mieux paraître ou de se mouler à un standard visuel utopique et désuet, mais dans le but clair et avoué d’être (de devenir, de s’approcher de) la meilleure version de nous-même. Une version aimante, compassionnée, inspirée, unique, qui irradie sa lumière et a le pouvoir d’affecter positivement les autres.


Santé et égoïsme

N’est-il pas un peu égoïste de se préoccuper de notre bien-être en premier? À mon avis, non. À moins que les intentions derrière nos préoccupations soient elles-même purement issues de l’égo plutôt que du cœur ou de notre âme. Je pense que, au contraire, ne pas s’en préoccuper et ne pas prendre soin de nous-même est l’avenue la plus égoïste. Car, au final, qui se retrouvera à s’occuper de nous quand nous nous serons laissés dériver au lieu de s’activer? Les autres. Bien sûr, il vient un point ou nous n’avons d’autre choix et c’est correct. Mais quand nous l’avons le choix, honorons ce fait, comptons-nous chanceux et prenons-le!


Santé et amour des autres

Être doux avec nous-même et faire passer la santé de nos multiples facettes en premier est un geste radical d’amour pour les gens qui nous entourent, je trouve. Être à notre meilleur ou, en tout cas, travailler consciemment vers un certain équilibre de notre bien-être, nous rend plus aptes à être là pour les autres tout en bâtissant et maintenant des relations significatives et positives avec eux. Nous n’avons qu’à penser à cette période malheureuse où une maladie ou une blessure nous a laissée cloués au lit pendant plusieurs jours; peut-être avons-nous manqué certains événements et peut-être, aussi, que notre entourage plus en santé a pu prendre soin de nous! Prendre soin de notre santé est une déclaration d’amour pour ceux qu’on aime.


Santé et respect pour la vie

Si nous sommes ici, maintenant, capables de lire ces mots, c’est qu’un amalgame de chance, de chimie, d’amour et un peu de magie nous y a mené. La Vie, l’Univers, Dieu, la Nature (appelez-la comme vous voulez) nous a donné la chance de vivre, de respirer, d’avoir un cœur qui bat. Ce n’est pas garanti pour tout le monde et il va sans dire que plusieurs ont dû (et doivent et devront) traverser vents et marrées pour arriver à un équilibre unique, la leur, avec la Vie. Je suis d’avis qu’en tant qu’êtres vivants dotés d’une conscience, nous nous devons de l’honorer, la Vie. Je ne crois pas qu’il y ait de meilleure façon de célébrer la vie que d’y faire attention. Pour être bienveillant avec la Vie, avec SA Vie, nous devons immanquablement faire passer notre santé à l’avant-plan. Pas le choix.


Santé et amour de nous-même

Finalement, être en bonne santé, travailler sur sa santé, poser des gestes pour honorer sa propre Vie, c’est surtout une manière douce de s’aimer SOI-MÊME. L’amour de soi, on la perd, j’ai bien l’impression, entre la charge mentale d’une famille à élever, ou dans le chaos d’une relation toxique, ou encore dans l’ingratitude de l’adolescence ou le fardeau pesant des attentes des autres, ou bien dans la précarité de notre situation de vie. Tellement de facteurs contribuent à nous éloigner de nous-même qu’on en vient à se laisser carrément de côté aux profits de gratifications immédiates ou d’actes de destruction par le plus petit des feux. Prendre sa santé en main, là où c’est possible, c’est de ramer, vent dans l’dos, vers notre Nous unique et magnifique qu’on a délaissé momentanément.


Notre santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle compte. Beaucoup. C’est pourquoi nous nous devons de la mettre à l’avant-plan, si ce n’est que par amour des autres, de la Vie et de nous-même. Prendre soin de notre santé, au final, ce n’est pas pour ajouter plus d’années à nos vies, mais pour ajouter plus de vie à nos années.


Que faites-vous, chers humains, pour prendre soin de vous?

Comment pourrais-je vous supporter?

Câlins,

Andy L.


new fb cover.png
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • YouTube

© 2021 Fièrement créé par Andy L. avec Wix.com