L'éloge de l'imperfection

Dernière mise à jour : 5 janv.

Nous sommes au tout début d’une nouvelle année et j’ai décidé d’y sauter (voler) à pieds joints (ailes déployées)! Pour moi, cette année est celle de la continuité et de l’évolution. J’ai envie, en 2022, de me montrer, de parler, de partager, et de prendre de l’expansion en étant une version toujours plus vraie et authentique de moi-même. Je prends la décision consciente d’embrasser (frencher) toute ma lumière, mais aussi toutes mes zones d’obscurité.


L'éloge de l'imperfection

Je pense que 2022 est l’année où on accepte que nous sommes tous des êtres humains parfaitement imparfaits! Finie l’apologie de la perfection léchée, de la silhouette sans-rien-qui-dépasse, des publications sur les réseaux sociaux qui nous montrent une réalité alternative tout sauf authentique. Je m’engage à accueillir (le plus souvent possible, soyons réalistes) tout ce que je suis et tout ce que je ne suis pas avec patience et douceur et vous invite à emboîter le pas.


La quête incessante de la perfection en est une qui nous est enseignée assez tôt: soit sage si tu veux des cadeaux à Noël, mange toute ton assiette si tu veux un dessert, aies de bonnes notes si tu veux un bel avenir, garde un corps mince si tu veux être accepté.e, sois poli/drôle/doué/beaux.elle si tu veux être aimé.e… Tant de messages qui nous sont insidieusement (et souvent involontairement) transmis pendant ces années d’immense vulnérabilité (allô l’enfance et l’adolescence) et qui demeurent ancrés et intériorisés jusqu’à ce qu’on décide de voir autrement.


La réalité, c’est que ce n’est ni de fortes notes à l’école, ni une silhouette “de rêve”, ni un métier qui rapporte beaucoup d’argent, ou un succès public retentissant qui font de nous des êtres merveilleux, adulés, adorés, parfaits!


La réalité, c’est que rien ni personne n’est parfait. Même pas cette actrice multimillionnaire adorée de tous, même pas cette destination soleil toute incluse, même pas ce vêtement de marque hors de prix, même pas cet homme qui donne aux moins nantis et surtout pas ceux qui se croient parfaits… La réalité, c’est que rien ne l’est.


La réalité, c’est que nos réalités sont la somme de nos expériences individuelles qui forgent notre présent et tout ce qu’il comporte. Nous avons tous notre propre réalité, biaisée par les médias que nous consommons, les messages que nous laissons pénétrer dans nos esprits, les gens que nous côtoyons, les valeurs que nous priorisons, les situations que nous vivons, etc. Comment, alors, une seule représentation de la perfection pourrait-elle être la réalité recherchée et admirée pour tous, alors que nous avons tous nos réalités uniques? Impossible.


La coiffure parfaite, l’ensemble vestimentaire parfait, la carrière parfaite, l’entourage parfait, les activités parfaites ne le sont que si nous choisissons qu’ils le soient. Pas parce qu’ils paraissent mieux, rapportent plus d’argent ou s’intègrent dans une image léchée et "standard" de ce qui est parfait selon “la société” en général.


Alors, en 2022, acceptons, embrassons, accueillons tout ce qui est “imparfait”:

  • nos cheveux “tous croches” du matin

  • nos vêtements confortables déjà portés mille fois

  • notre espace de vie pas si en ordre

  • notre forme physique pas au top du top

  • notre petit ventre relax

  • notre occupation qui nous rend heureux

  • notre situation familiale chaotique

  • notre petit verre de rouge en plein mercredi

  • notre tristesse, notre anxiété, notre stress, notre colère, notre découragement.


Parce qu’au final, tout ça, c’est vraiment parfait!

Câlins,

Andy